***

Peut-être était-ce le vieux langskip de son père, trop longtemps éloigné des eaux, et dont la figure féroce, blanche encore au creux salé des écailles, noircie là où la main l’avait trop souvent caressée, réclamait son festin d’écume et de ciel.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s